Numéro 7

Exubérante, impénétrable, parfois hostile elle est là, comme une évidence. Sur les pentes rocheuses, dans les vallées ondoyantes, dans les cirques isolés. Mafate, Cilaos, Salazie, sur ces écrins montagneux rien n’entame son étonnante diversité. On observe son libre jeu. Elle s’ajuste aux vents, se plie à l’hygrométrie, s’accorde à la lumière, se joue de la topographie…

Sauvage, la nature ne l’a jamais été. Sauvage, elle n’a pas vocation à l’être. Sauvage, elle ne le sera jamais.

Pourquoi s’extraire du vivant,
alors que nous sommes un élément de ce tout ?